16 octobre 2005

Jetou n’a pas tort, les diplômés n’en plus

image_eco_sujet_193_1_1Lorsque le premier ministre, Driss Jetou, a qualifié les jeunes diplômés d’experts lors des assises de l’emploi organisées dernièrement à Skhirat, il a eu totalement raison. Même si le ministre ne les a pas convoqué au préalable aux travaux de cette rencontre, il est convaincu que les idées des jeunes chômeurs sont pertinentes. En fait, les jeunes ont vraiment changé d’idée et se sont devenus conscient que la fonction publique ne recrute plus malgré le départ volontaire de plus de 39.000 fonctionnaires de l’Etat. L’entreprise privée ou l’initiative privée est ainsi et désormais leur champ de bataille. Dans ce cas, le gouvernement doit jouer pleinement son rôle d’attirer plus d’investissements et d’organiser le secteur privé en secteur formel tout en facilitant les procédures administratives pour la création de nouvelles entreprises. Il doit aussi contrôler l’action de ces entreprises afin de garantir l’intégration totale des diplômés chômeurs qui posséderont le droit à la grève, au salaire minimal et à l’assurance maladie obligatoire…

Le point de garantie de l’emploi est un vrai casse-tête pour le gouvernement qui croit que dans un monde de concurrence libre, il est difficile de remplir cette tâche. En tout cas, l’Etat doit appeler les entreprises  à respecter le

code du travail et les normes universelles du travail.

En ce qui concerne l’initiative privée, les diplômés saluent la récente initiative de l’Etat qui garantie 85% du crédit octroyé par les banques aux jeunes entrepreneurs. Une initiative encourageante mais qui demeure insuffisante. L’Etat doit faire face à un problème si complexe que celui des lobbies qui bloquent les projets des jeunes désireux de créer des petites ou moyennes entreprises. Ces lobbies veulent rester seuls dans leurs marchés et en profiter au maximum. Ils sont parfois appuyées politiquement et n’emploient, dans leur entreprise, que leur clientèle sans considération de compétences sur lesquelles insiste le gouvernement aujourd’hui. Selon le ministre de l’emploi, l’accès à la fonction publique sera soumis à un concours et seule les compétents peuvent réussir. Ce règlement a été bien accueillit par les diplômés qui le considèrent comme une égalité des chances qu’il soit dans le secteur public ou privé. Mais faut-il laisser aussi le temps à ces jeunes et y faire confiance pour prouver plus leurs compétences après l’accès au travail. Ceci ne leur permet pas seulement d’obtenir ce qu’ils ont rêvé depuis longtemps mais de pouvoir aussi aimer leur travail. Bonne chance à vous les deux!!

Posté par salah_taoufik à 00:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Jetou n’a pas tort, les diplômés n’en plus

Nouveau commentaire